Amérique,  Coups de coeur,  Road Trips

L’Ouest Américain

Nous en rêvions ! L’ouest américain incarnait, pour nous, les grands espaces, le sentiment de liberté à rouler sur ces longues routes désertées… Nous sautons le pas ou plutôt l’atlantique en mai 2016 pour 3 semaines. Nous avons planifié nous-mêmes notre périple qui, avec le recul, s’est déroulé avec un rythme soutenu (nous voulions voir beaucoup de choses, peut-être trop !).

Quand partir ?

Privilégiez les mois de mai, juin et septembre afin d’éviter les grosses chaleurs et les nombreux touristes, malgré tout vous ne serez pas seuls dans les parcs nationaux (surtout au Grand Canyon) ! Attention, pensez à effectuer votre demande ESTA pour pouvoir vous poser sur le sol américain (14 dollars par personne sur le site officiel du gouvernement américain).

Budget :

Pour 3 semaines, nous avons dépensé environ 6000 euros qui comprennent :

  • L’avion : 750 A/R par personne soit 1500 euros pour deux personnes + 2 bagages en soute (Nantes/San Francisco AR avec deux escales). Nous avons réservé via Kayak.
  • Location de voiture : 568 euros
  • Hôtels : 1500 euros. Les hôtels ne sont pas bons marchés, surtout dans les parcs nationaux et à San Franssico ! Pensez à réserver longtemps en avance, dès que vous avez vos billets d’avion. Nous avons eu la chance de bénéficier de 4 nuits offertes par nos proches, ce qui a allégé la facture !
  • Essence : 175 euros  pour environ 3500 km parcourus.
  • Nourriture : environ 700 euros pour deux personnes.
  • Extras (parcs nationaux, location vélo, tour en hélicoptère etc.): 1500 euros ! Les entrées dans les parcs nationaux sont payantes et le prix se compte par véhicule, comptez donc (cela dépend des parcs) 25 à 35 dollars que vous soyez 2 ou 4 dans votre auto.

On emporte quoi ?

  • Des chaussures de randonnée (indispensable pour nous). De nombreuses randonnées sont proposées dans les différents parcs nationaux.
  • Deux pantalons de randonnées
  • Casquette
  • Un petit sac à dos qui permette de randonner à la journée
  • Maillot de bain
  • Crème solaire
  • Appareil photo

Notre trajet :

Nous avons parcouru environ 3000 kilomètres en trois semaines.

Jour 1 : arrivée à San Fransisco

Nous arrivons tard dans la ville et devons prendre le bus pour nous rendre à notre hôtel, je ne suis pas au top de ma forme (j’ai même vomi à notre arrivée à l’aéroport), et le relief de la ville avec ses rues qui descendent et qui montent, ne va pas améliorer mon état. Chargés de nos grosses valises, nous arrivons enfin à l’hôtel et je m’endors directement pendant que Xavier va chercher quelque chose à manger ! Le décalage horaire et ma nuit blanche en avion ont eu raison de moi.

Jour 2 & 3 : San Fransisco

Plus ou moins reposés, nous partons à l’assaut d’Alcatraz (j’avais réservé nos billets -39 euros environ par personne- sur internet avant notre départ pour être sûre d’avoir un billet une fois sur place, c’est le site le plus visité de San Francisco !), une visite que j’apprécie particulièrement.

Vue sur la prison d’Alcatraz
Intérieur de la prison d’Alcatraz

L’après-midi nous décidons de louer des vélos au niveau de Fisherman Wharf pour traverser le fameux Golden Gate Bridge jusqu’au petit village de Sausalito (attention, ça fait les jambes !), ce qui vous permettra de bénéficier d »une belle vue sur la baie de San Francisco. Pour le retour, nous avons pris le ferry depuis Sausalito pour rejoindre SF.

Le Golden Gate Bridge
La baie de San Francisco

Le lendemain, nous nous promenons dans la ville (quartier chinois, Japanese Tea Garden, les « painted ladies », Lombard Street). Il est temps pour nous d’aller chercher notre voiture de location à l’aéroport (nous ne voulions pas la stationner deux jours dans la ville). Nous prenons la route direction Mariposa (où se trouve notre hôtel – 91 euros pour une nuit) en fin d’après-midi afin de nous rapprocher au plus près du Parc national de Yosemite.

Japanese tea garden
Painted Ladies

Jours 4 & 5 : Yosemite National Park

Nous nous dirigeons vers l’entrée de Yosemite, notre premier parc cet il y a du monde ! Ne laissez pas de nourriture dans votre coffre en raison des ours qui peuvent être attirés par l’odeur de celle-ci !

Ensuite, nous décidons de nous rendre au Visitor Center pour se renseigner sur les diverses randonnées à effectuer sur le site. Nous optons pour une randonnée avec des cascades (abondantes au mois de mai !), Mist Trail (11km A/R). Vous pourrez notamment admirer Vernal Falls qui culmine à 97 mètres de hauteur et Nevada Falls à 181 mètres de hauteur ! Prévoyez un k-way si vous montez à la même période que nous, l’ascension vers Vernal Falls va être arrosée !

Le soir nous dormons au sein du parc, au Housekeeping Camp (110 euros la nuit). Ici, pas de grand confort, vous dormez entre 4 murs et un rideau seulement vous sépare de l’extérieur ! Attention, couvertures et draps sont en supplément ! Nous avions donc emporté nos duvets dans nos bagages en soute. Beaucoup d’écureuils se promènent aux abords des tentes et les chevreuils sont nombreux dans la parc !

Le lendemain matin, nous faisons une petite balade de 3km A/R Mirror Lake (en plus ça ne monte pas !) que nous apprécions beaucoup, nous avons même la chance de croiser la route d’un coyote.

Mirror Lake

Nous pensions ensuite empreinter la Tioga Road, pour redescendre du côté de Mammoth Lake. Malheureusment pour nous, la route est fermée (la route ferme l’hiver) et les rangers ne savent pas nous dire quand elle va ouvrir ! Nous décidons malgré tout de partir et faisons un détour de plus de 7 heures !! Les dates d’ouverture sont aléatoires et dépendent des conditions d’enneigement, nous par exemple, il y avait encore des arbres à dégager ! Vous pouvez consulter les dates d’ouverture au fil des années ici.

Malgré tout, la route est splendide et les paysages changeants ! Nous arrivons enfin à Mammoth Lake (station de ski). Nous sommes fatigués et nous allons nous reposer à notre hôtel (75 euros la nuit).

Jours 6 & 7 : Mammoth Lake + Hot Creek Geologic Site + Mono Lake

Le lendemain nous partons nous promener mais malheureusement, la randonnée que nous voulions faire n’est pas accessible, une fois de plus, « road closed » ! Nous faisons le tour du Lac et reprenons notre route jusqu’à la Inyo National Forest ! Nous faisons une chouette balade, le panaroma est splendide ! Vous pourrez aussi admirer les sources d’eau chaude qui jalonnent le site.

Inyo National Forest
Inyo National Forest hot springs

Nous faisons ensuite un détour vers Mono Lake, un lac salé célèbre pour ses formations de calcaire.

Mono Lake
La méga (fausse) force de Xavier

Il est temps de rejoindre notre hôtel à Olancha pour se rapprocher au plus près de la Vallée de la mort ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il porte très bien son nom : le Rustic Motel (70 euros la nuit). Si vous pouvez éviter cet hôtel, faites-le, c’est un peu vétuste.

Jour 8 : Death Valley National Park & Las Vegas

Aujourd’hui, il fait chaud, très chaud mais la beauté et la diversité des paysages nous font oublier cette chaleur étouffante ! Ça ne va pas de soi mais pensez à vous couvrir si vous ne voulez pas avoir des airs de tomate, le soleil tape très fort !

Il est temps de partir pour Las Vegas ! Une soirée aura été suffisante pour nous, beaucoup de monde, une atmosphère étrange y règne, nous sommes loin de la quiétude des parcs nationaux. Les hôtels bénéficient d’un rapport qualité/prix plutôt intéressant. Il y a de bonnes opportunités pour se faire plaisir (nous dormons au Marriot’s Grand Chateau pour 117 euros la nuit) !

Jour 9 & 10 : Zion National Park

Nous quittons avec hâte la ville qui ne dort jamais ! Notre prochaine destination  : Zion National Park ! Les paysages sont grandioses mais il y a beaucoup de monde sur les sentiers. Nous choisissons de randonner sur la Emerald Pools Trail, une boucle de 4km environ qui permet d’observer des piscines naturelles et une végétation abondante. Nuit au Zion Ponderosa Ranch Resort (une cabane tout confort dans un camping !).

Notre cabane pour la nuit au Zion Ponderosa Ranch Resort

Le lendemain, nous nous laissons tenter par LA randonnée du parc : Angel’s Landing Trail. Pas de difficulté particulière jusqu’à l’ultime montée. Malgré le point de vue que nous imaginons propice à une magnifique photo, nous ne continuons pas jusqu’en haut – Xavier a le vertige, ce qui, je dois bien l’avouer, m’arrange un peu car je ne me sens pas très courageuse non plus !

Nous n’en restons pas là et nous embarquons pour une deuxième randonnée : Hidden Canyon Trail (4,5 km environ). Quelques passages à flanc de falaise et des petits obstacles à franchir.

Hidden Canyon Trail

Après la randonnée, nous marchons encore un peu sur un sentier facile et plat Riverside Walk (3 km A/R). Le sentier se termine là où commence celui de The Narrows, j’avais prévu de faire celui-ci lorsque j’avais planifié le voyage mais le niveau d’eau est trop haut pour la saison (une randonnée qui traverse des gorges étroites et se fait exclusivement les pieds dans l’eau !). Nous nous consolerons avec les écureuils présents sur notre chemin !

La femme qui murmurait à l’oreille des écureuils !

Remarque : 2 jours dans le parc, ce fut pour nous, beaucoup trop court ! Nous aurions aimé faire Observation Point Trail (13km AR) qui offre un superbe point du vue sur Zion Canyon mais aussi, Canyon Overlook Trail, une petite randonnée d’une heure environ dont la vue est également exceptionnelle. Une prochaine fois peut-être (sûrement !).

Il est tard et déjà l’heure de partir vers notre prochain hôtel pour le Parc National de demain (Bybee’s Steppingstone Motel -194 euros pour 2 nuits).

 Jour 11 : Bryce Canyon National Park

Peu de monde dans le parc, ce qui nous permet de bien profiter des sentiers et des paysages à la couleur ocre qui se dessinent sous nos yeux ! Nous ne restons qu’une journée à Bryce Canyon et nous avons trouvé cela suffisant.

Jour 12 : Capitol Reef National Park

Ce n’est pas le parc le plus visité de l’ouest américain ni le plus connu, et pourtant, il mérite qu’on s’y arrête ! Nous ne sommes pas dérangés par les touristes et il y règne une atmosphère apaisante. Mais nous ne sommes pas seuls pour autant, des chevreuils semblent apprécier le parc autant que nous ! Nous avons longer la Fremont River depuis Fruita pour un AR, nous avons marché deux heures environ. Après cette journée, nous rejoignons notre hôtel à quelques minutes de là, le Broken Spur Inn Steakhouse (72 euros la nuit).

Jour 13 : Arches National Park

Après 2h30 de route et des paysages toujours aussi surprenants, notre destination revêt des teintes orangées et des formes insolites ! Nous optons pour une randonnée après avoir acheté des sandwichs au Subway ! Nous voici donc sur le sentier du Devil’s Garden Trail (6,7 km AR). Les paysages sont magnifiques, la couleur orange rompt avec le blanc des montagnes qu’on aperçoit au loin.

Impossible d’en rester là, nous voulons faire LA randonnée du parc : Delicate Arch Trail (5km A/R et en montée, ça se mérite !). En effet, par beau temps, il est possible de voir le soleil se coucher dans l’arrondi formé par l’arche. Malheureusement, nous ne pourrons qu’imaginer la beauté de l’instant ! Le temps n’est pas au beau fixe mais l’arche est un spectacle qui se suffit à elle-même.

Delicate Arch Trail

Des images plein les yeux, nous rêvons à… un barbecue ! Il faut dire que notre emplacement (Moab Valley RV Resort & Campground – 200 euros pour 2 nuits) est propice à cet engouement culinaire (bon, cela s’est avéré un peu moins goûteux que ce que nous espérions (il a été difficile de trouver de la bonne viande) mais nous passons une bonne soirée !

Jour 14 : Canyonlands National Park

Changement de décors, aujourd’hui nous admirons les canyons dans la zone Island in the Sky (1h depuis Moab). Je suis vraiment bluffée, je ne sais pas comment l’expliquer mais les canyons opèrent une certaine fascination chez moi ! Nous faisons une randonnée, Murphy Point Overlook Trail (6,4km AR) qui nous offre une vue panoramique sur la white Rim Road River et la Green River au fond. Ensuite, nous parcourons plusieurs points de vues.

Jour 15 : Monument Valley

Monument Valley, c’est LE paysage qui nous faisait rêver ! Le décor était planté dans nos esprits avant même de le voir sous nos yeux : des roches orangées démesurées aux cowboys sur leurs montures déchaînées… Oui enfin, ça c’était vraiment que dans notre imagination. On sent qu’ici tout est fait pour exploiter le tourisme (la preuve, nous sommes là !) et le charme du lieu s’en trouve un peu rompu. Nous nous promenons dans la réserve des Navajos à pied et avec notre voiture.

Nuit à Bluff (87 euros la nuit) avant de nous immerger dans le Grand Canyon !

Jours 16 & 17 : Grand Canyon National Park

Je me souviendrai longtemps (toujours) de l’émotion ressentie devant l’étendue qui se dessine devant mes yeux. C’est tellement beau que j’ai l’impression que ce n’est pas réel. Et pour mieux profiter de la vue, montez en haut de la Desert View Tower !

Desert View Tower

Après avoir admiré admirer la vue, il est temps de faire du sport ! A nous le Bright Angel Trail : randonnée qui permet de descendre jusqu’au Colorado. Nous nous contenterons du Plateau Point. Si vous souhaitez faire la randonnée entière en deux journées, sachez qu’il vous faudra un permis pour pouvoir passer la nuit dans le parc !

Bright Angel Trail

Il ne nous faudra pas 8 à 12 heures pour effectuer l’aller/retour (6 heures environ) mais le parcours est assez déroutant puisque nous commençons par descendre !! Il faut garder de l’énergie pour remonter et avoir à l’esprit qu’il faudra deux fois plus de temps pour monter que pour descendre ! la randonnée est splendide mais quelle chaleur ! Je n’ai jamais autant apprécié la présence d’un nuage qui cache, même furtivement, le soleil et ses rayons !

Après la randonnée, je suis littéralement crevée ! Je n’arrive pas à m’asseoir à l’arrêt de la shuttle (navette parc) que nous devons prendre pour rejoindre notre hôtel tellement mon dos me fait souffrir. Je rêve de ça :

via GIPHY

Le lendemain, je souhaite faire une surprise à Xavier et je lui offre un tour en hélicoptère au dessus du Grand Canyon. Je pensais qu’il irait seul (je déteste l’avion) mais il souhaite que je l’accompagne. Je me dis qu’après tout, un hélicoptère ce n’est pas comme un avion de ligne. En effet, c’est pire !! En plus, nous sommes 4 dans l’appareil (en comptant le pilote) et après être passés sur la balance, nous recevons chacun un papier avec un numéro allant de 1 à 3 (qui correspond à nos places dans l’hélicoptère afin de l’équilibrer). . Evidemment, je suis n°1 et j’ai le droit d’être à côté du pilote. J’avoue que j’agrippe mon siège durant tout le vol et je suis incapable de prendre des photos. C’est donc Xavier à l’arrière qui s’en charge !

Après ce moment suspendu, nous prenons la shuttle pour faire différents points de vue du parc. Le temps s’est complètement dégagé et nous profitons à fond du paysage !

Dernière nuit dans le parc et nous prenons la route direction Kingman, nous voulions faire une petite portion de la route 66. Bon, nous n’avons pas tellement apprécié ! En fait, nous avons trouvé ça un peu triste et certains magasins sur la route semblent seulement accueillir les fantômes qui hantent encore cette route mythique d’un autre temps. La ville où nous faisons une halte n’est guère plus charmante. Nous hésitons même à poursuivre notre chemin quand nous voyons notre hôtel, qui ne sous inspire pas. Le problème c’est que nous avons déjà payé en ligne. Nous décidons donc de rester. Cet hôtel joue à fond la carte de la route 66, notre chambre est d’ailleurs la « Clarke Gable ». Et visiblement, l’ancienneté du thème justifie la vétusté de la chambre : la porte ne ferme pas jusqu’en bas, la douche est dans un état lamentable, je dois me forcer pour prendre une douche. Seul point positif de cet arrêt à Kingman, nous avons très bien mangé ! Un vrai dinner américain tout droit sorti d’un film.

Jour 18 : on the road

Aujourd’hui, nous faisons essentiellement de la route puisque notre prochaine destination est le parc de Séquoia. Nous choisissons de faire la route en deux fois. Nous n’aurions pas dû ! Si l’hôtel (63 euros) où nous nous arrêtons est plutôt bien, même moi je profite de la piscine, quelque chose va véritablement entacher notre voyage…

Jour 19 & 20 : Kings Canyon National Park & Séquoia National Park &

En effet !! Après notre petit déjeuner, nous déposons des fruits dans notre voiture que nous avons emporté du petit déj’ puis remontons dans notre chambre (qui est au premier étage) afin de faire une pause aux toilettes et récupérer nos valises. Nous reprenons la route et aux abords du parc, nous souhaitons remettre le gps (Xavier avait téléchargé les cartes sur un vieux téléphone), malheureusement nous le trouvons pas et remarquons que mon sac à dos n’est plus là (cadeau de ma maman) ainsi que mon pantalon de randonnée, le zoom de l’appareil photo et une carte bancaire. Nous avions caché 3 cartes bancaires à 3 endroits différents au cas où. Au Visitor Center à Kings Canyon, les rangers nous conseillent de redescendre pour porter plainte (ce que nous ne ferons pas). Nous achetons une carte de téléphone (les rangers ne nous laissent pas téléphoner avec leur appareil) pour faire opposition sur la carte bancaire. Le cœur un peu lourd nous profitons malgré tout de notre journée. Le parc est calme, il y a peu de monde.

Après cette journée, nous prenons la route de Kings Canyon puisque notre hôtel se situe au cœur du parc. Un endroit en pleine forêt où les mouvements du torrent qui le borde invitent au repos (135 euros la nuit). Si vous marchez aux abords de l’hôtel, méfiez-vous des serpents, après avoir posé un pied dans le chemin, j’ai entendu un bruit et un serpent à sonnette est sorti de sa cachette ! Le lendemain matin nous partons rencontrer les géants de Séquoia.

Après ces deux journées à côtoyer les cimes, il est temps de redescendre ! Nous dormons proche du parc dans un hôtel qui n’est pas mémorable, le seul atout étant la proximité avec le Sequoia National Park (86 euros la nuit).

Jours 21 & 22 : California Dreamin’

Nous prenons la route direction la côte ouest californienne et plus précisément du côté de Morro Bay où le temps est brumeux mais cela n’empêche pas les otaries de se montrer !

Une otarie bien curieuse !

Malgré le temps, nous nous laissons tenter par un « Whales Watching ». Quatre heures à attendre et espérer que les baleines se montrent mais nous devrons nous contenter de l’assaut d’une bouée par nos amies les otaries.

Le soir nous logeons à San Louis Obispo (68 euros la nuit) dans un hôtel du centre ville. Le lendemain matin, nous prenons la One et faisons tout d’abord une halte à San Simeon où nous observons les éléphants de mer sur une plage (Piedras Blancas) qui leur est spécialement réservée. Le spectacle vous sautera peut-être plus aux nez qu’aux yeux dans un premier temps ! Passé cette « contrainte » olfactive, il ne vous reste plus qu’à les observer :

Nous remontons ensuite vers Monterrey où nous passons la nuit (109 euros la nuit) pour se rapprocher de San Francisco puisque le départ vers la France est prévu demain !

Jour 23 : retour compliqué vers la France !

Nous avons cumulé les retards sur ce vol retour ! Alors que je me prépare psychologiquement au long courrier Seattle – Amsterdam et que nous sommes dans l’avion, changement de plan ! Le pilote nous annonce qu’en raison d’un incident technique, nous ne pouvons pas décoller. Je me décompose mais je vais devoir prendre mon mal en patience ! Après 2h30 d’attente et sûrement quelques kilos pris (Oui Delta nous dédommage en bonbons et grignotages en tour genre), l’avion est réparé ! Malheureusement nous loupons notre correspondance à Amsterdam et patientons 5 heures… Enfin arrivés sur Nantes, je me dis que je ne vais pas reprendre un long vol de si tôt, mais qui sait, l’envie de voyager à ses raisons que la raison ignore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *