Europe,  France,  Montagne,  Week-end

Long week-end dans l’arrière-pays niçois

En mai 2019, nous avons fait la surprise à ma sœur de la rejoindre elle et son amoureux à Colomars où se trouve leur petit nid d’amour. Au programme : soleil, plage, randonnée et château abandonné !

Quand partir dans l’arrière-pays niçois ?

Mai juin, septembre ou encore octobre semblent être les mois les plus favorables pour profiter au maximum des paysages (pas trop chaud et pas trop de monde).

On emporte quoi ?

  • Chaussures de randonnée
  • Une paire de baskets
  • Un pantalon de randonnée
  • Une casquette
  • Tshirts
  • Un jean
  • Un sweat
  • Go Pro : nous l’emportons partout, sa petite taille est un atout majeur pour les photos qui ne nécessitent pas forcément de zoom. Cela évite de devoir porter notre gros appareil photo dont le poids est conséquent !).

Bugdet :

  • Avion : 220 euros pour deux personnes pour un vol Nantes-Nice A/R (sans bagage en soute). Il y a possibilité de trouver des vols pas trop chers selon les périodes.
  • C’est à peu près tout puisque nous étions hébergés dans notre famille !

Jour 1 : Villefranche-sur-Mer

Nous voilà arrivés à Colomars, petit village tranquille perché à 300 mètres d’altitude à une dizaine de kilomètres de Nice en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une fois l’émotion passée, mon beau-frère (ma sœur travaille aujourd’hui) nous emmène du côté de Villefranche-sur-Mer où il montre à Xavier quelques technique de pêche ! Moi, j’admire le paysage :

Villefranche-sur-Mer

Jour 2 : Cap d’Antibes

Ce matin, nous allons chercher le petit déjeuner, la vue est superbe depuis Colomars, nous avons la chance de constater que les sommets sont toujours enneigés !

L’après-midi, nous nous mettons en quête du Cap d’Antibes (40 minutes en voiture depuis Nice) ! Nous nous garons au niveau du parking de la Garoupe puis nous marchons le long du sentier côtier. L’eau bleue turquoise rompt avec la blancheur des sommets enneigés, c’est un vrai plaisir pour nos mirettes :

Une balade où se mêlent la douceur de l’air et celui du…rêve ! En effet, nous nous mettons à imaginer (et à fantasmer) les somptueuses villas bien cachées derrière les murs de pierres et les parcs superbement arborés. Soirées mondaines, robes de diamants, lustres de cristal, balcon à colonnades avec vue sur l’océan, voiliers démesurés… Notre rêverie se nourrit de la brève vision du château de la Croë, pas facile de voir quand on fait 1 mètres et 58 cm (et pas un de moins !). Malgré mes pointes de pieds tendues au maximum, je me résous en me disant que de toute façon ces quelques 2000 mètres carrés de surface, cette piscine sur le toit, cette salle de cinéma ou encore ces 3 pavillons réservés aux invités de 150 mètres carrés ne sont résolument pas assez grands pour moi, Xavier et notre chat 😅

Un petit bout du château de la Croë

Jour 3 : Lac du Broc & Saint-Laurent-d’Eze

Ce matin, c’est sport ! Nous descendons jusque dans la vallée pour nous livrer à un petit footing dans le parc du lac de Broc. Il faut dire que le décor ferait (presque) oublier l’effort ! Le tour du lac fait 3,4 km et vous pourrez bénéficier de divers équipements pour sculpter votre corps de rêve (vélo, vélo elliptique etc.) ! Pensez à prendre votre pique-nique, des tables sont prévues à cet effet sur place.

Cet après-midi ce sera détente ! Nous roulons jusqu’à Saint-Laurent-d’Eze où Kévin (mon beau-frère) et Xavier souhaitent se baigner pour faire un peu de snorkeling- il ne fait pourtant pas chaud mais bon 🙃 Nous descendons des escaliers dans un petit bois ombragé pendant environ 10 minutes et arrivons sur une petite plage de galets.

Peu de poissons à l’horizon !

Pendant que nos deux explorateurs sondent les fonds marins, moi et ma sœur longeons le sentier côtier :

Jour 4 : les gorges de l’Estéron

Aujourd’hui, nos deux acolytes travaillent, nous décidons donc de randonner ! Le départ se trouve à Gilette, un chouette petit village, c’est parti pour 13 km (le topo de la randonnée c’est ici). Cette randonnée est très très belle et le mois de mai s’avère être le mois idéal pour randonner dans la région, il ne fait pas trop chaud et la végétation est luxuriante ! C’est tellement beau que j’ai eu toutes les peines du monde à sélectionner les photos !

Fenêtre avec vue sur montagne !

Jour 5 : Châteauneuf-Villevieille

Avant de prendre notre avion, nous allons nous promener du côté de Châteauneuf-Villevieille. Nous avons laissé notre voiture au niveau du parking gratuit en contrebas du site et sommes montés à pied au niveau du chemin à gauche d’une route goudronnée (pas de difficulté particulière sur ce sentier). Vous pouvez aussi vous rendre directement en voiture au site au niveau de la chapelle Saint-Joseph. Depuis là haut, deux points de vues s’offrent à vous : un coté mer et un côté montagne ! Les ruines de Castel Nuovo, un ancien château médiéval, sont l’occasion d’une balade originale dans un décor où le passé reste figé dans ces pierres abandonnées…

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps mais il est possible de continuer ensuite jusqu’à la crête du Mont Macaron.

Il est l’heure pour nous de retrouver l’océan Atlantique ! Nous reviendrons, c’est certain, avec pour dessein, les sommets du Parc national du Mercantour ! A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *